arrowNouveautés arrow Essais arrow Ademar de Borros

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Ademar de Borros Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Poème d’Adémar de Borros adapté par Jean Jacques Piot (1924-2009)


Cette nuit, j'ai rêvé
Que je marchais le long d'une plage, en compagnie du Seigneur.
Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie. J'ai regardé en arrière, et j'ai vu qu'à chaque scène de ma vie,
il y avait deux paires de traces sur le sable:
L'une était la mienne, l'autre était celle du Seigneur.
Ainsi, nous continuions à marcher jusqu'à ce que tous les jours de ma vie aient défilés devant moi. Puis je me suis arrêté et j'ai regardé derrière moi.
J'ai remarqué qu'en certains endroits, il y avait seulement une paire d'empreintes,
Et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
Les jours de plus grande angoisse, de plus grande peur et de plus grande douleur,
J'ai donc demandé au Seigneur :
« Seigneur, tu m'as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie, et j'ai accepté de vivre avec Toi.
Mais j'ai remarqué que, dans les pires moments de ma vie, il n'y avait plus qu'une seule paire de pas.
Je ne peux comprendre que tu m'aies laissé seul dans la peine»
Il répondit alors
« Mon fils, je t'aime, et je ne t'aurais jamais abandonné, pas même une seule minute!
Les jours où tu n'as vu qu'une paire de pas sur le sable,
ces jours d'épreuves et de souffrances, c'était le moment où je te portais ».

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb