arrowNouveautés arrow Poésie arrow Poésies de divers auteurs arrow Brecht variations 3

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Brecht variations 3 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail


Le chant nuptial
L'essentiel, avant tout c'est de prendre un cognac
Et de regarder les choses en face
Et de voir si toutes ces sottises
Ont un fond de bon sens :
On est casé. On a une famille.

Autrement on n'aurait ni chair ni poisson
On n'est donc pas si regardant :
Au moins on est frais le matin
Et quand on rentre, la viande est sur la table.
Et quand même la femme nous offre son lys !

Là évidemment ce serait bien si
Nous autres pouvions creuser plus profond
Pour que l'union ne soit pas éphémère
Et qu'on puisse compter dessus deux, trois ans...

Car nous nous disons que dans cette triste vie
L'amour restera toujours la valeur la plus sûre
Et nous savons pourtant que jamais il ne dure
Mais pour l'instant la lune brille encore sur Soho.

L'essentiel est qu'on fasse honneur à la vérité
Qu'on ne sente pas la gnôle quand on souffle
« Très chère » !
Et qu'au contraire un mari l'aime vigoureusement
Et sait qu'une femme a besoin de beaucoup d'amour.
Maintenant on est épouse.
On a des devoirs en conséquence

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb