arrowNouveautés arrow La Lettre arrow A feuilleter arrow Cinéma

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Cinéma Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

CINEMA - « Mud », de Jeff Nichols

Au rythme du Mississippi
À 34 ans, Jeff Nichols signe son 3e film. Moins brillant que le précédent mais non dépourvu de charme.
APRÈS « Take Shelter » et ses interrogations quasi métaphysiques, le jeune cinéaste s’est plongé dans le Mississippi. Celui de Mark Twain et des mythologies américaines, avec ses îles sauvages. C’est sur l’une d’elles que deux copains de 14 ans, attirés par le bateau qu’une crue a perché dans un arbre, rencontrent un jour un homme étrange et peut-être dangereux.
Histoire d’une initiation, celle de deux garçons plus ou moins en manque affectif. L’un soufre de la mésentente de ses parents, qui risque de le priver de sa maison au bord du fleuve. L’autre, orphelin, vit avec son oncle.
Histoires d’amours aussi, celui qui fait agir Mud, celui que d’autres sont en train de perdre, celui que l’un des garçons pourrait bientôt connaître. Un « sujet épineux, probablement banal et en tout point remarquable », dit Jeff Nichols.
Le film suit son cours – un peu plus de deux heures – au rythme du Mississippi et des deux ou trois récits qui se croisent, pas toujours avec la plus grande rigueur. On le suit avec plaisir, on tremble et on vibre avec les garçons, on admire ces paysages dont on ne se lasse pas, même si on les a beaucoup vus au cinéma.
Matthew McConaughey est solide, sans compromettre les fragilités de son personnage, et Reese Witherspoon profite d’un rôle un peu plus subtil qu’à l’habitude. On est content de retrouver Sam Shepard et le jeune Tye Sheridan, qui jouait l’un des fils de Brad Pitt dans « The Tree of Life », est tout à fait convaincant.
« "Shotgun Stories" et "Take Shelter" sont des films dont je suis très fier mais qui exigent beaucoup des spectateurs », explique Jeff Nichols, qui dit avoir voulu réaliser « un film qui semble plus facile à regarder ». Un peu trop facile, comme le disent certains critiques ? Non, simplement classique, avec ces solides qualités qui font le plaisir de l’aventure cinématographique.


RENÉE CARTON

C’est dans l’Etat du Missouri que naît Samuel Langhorne Clemens, dit Mark Twain. Suite à la mort de son père, quand il n’a encore que 11 ans, il commence à exercer divers métiers, tous en rapport avec le journalisme. Il voyage aussi beaucoup à travers les Etats-Unis, découvrant les paysages qui serviront plus tard de décor à ses oeuvres. Pendant la guerre de Sécession, refusant de se battre pour le maintien de l'esclavage, il s'enfuit dans les montagnes de l'Ouest. A la fin du conflit, il entame sa carrière littéraire, et dès sa première publication, 'La Célèbre Grenouille sauteuse de Calavéras', il rencontre le succès. De ses voyages en Europe et en Polynésie, il ramène 'Les Innocents à l'étranger' et 'Un vagabond à l'étranger'. Mais c'est grâce à ses deux plus célèbres romans, 'Les Aventures de Tom Sawyer' et 'Les Aventures de Huckleberry Finn' qu'il devient un auteur de premier plan. Le reste de sa vie littéraire sera toujours marquée par le succès, même s’il délaisse parfois son ton si vivant et à l’humour si reconnaissable, pour des oeuvres plus graves. A l’instar de cette évolution littéraire, la fin de sa vie est douloureuse : l’auteur perd successivement trois enfants et sa femme, le laissant seul avec sa dernière fille, Clara. Il meurt en 1910, laissant aux lettres américaines une oeuvre qui ne cessera d’inspirer des auteurs aussi éminents qu’Ernest Hemingway ou T.S. Eliot.

source : evene.fr

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb