arrowNouveautés arrow Essais arrow Émile Coué

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Émile Coué Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Qui est l'inventeur de la prédominance de l'imagination sur la volonté et de l'effet placebo ?
La bonne réponse est Émile Coué de la CHÂTAIGNERAIE.

Emile Coué de la Châtaigneraie est né à Troyes le 26 février 1857. Après une scolarité brillante, il s'engage dans les études de pharmacie. Il se rend à Paris après 3 ans en officine dans sa ville natale et poursuit sa formation au collège Sainte-Barbe et à l'école de pharmacie. A 26 ans, il retourne dans sa ville natale et ouvre sa propre officine. Il est vite remarqué par son sens de la communication auprès de ses clients qu'il rassure tout en leur vendant ses remèdes.

Progressivement, il prend conscience de ce que l'on appellera plus tard « l'effet placebo », le placebo étant une préparation pharmaceutique (potions, pilules ou cachets etc.) contenant que des produits inertes et dépourvus de tout principe actif. Et pourtant ces préparations agissent dans l'imagination des clients et peuvent donner de bons résultats thérapeutiques. Coué s'intéresse de plus en plus à l'hypnose et à l'autosuggestion. Optimisme, enthousiasme et sens de la communication font partie de la « panoplie Coué ». Sa clientèle est de plus en plus nombreuse et touche toutes les catégories sociales.

C'est ainsi qu'il élabore la « méthode Coué » basée sur le conditionnement des individus dans le sens positif en répétant à plusieurs reprises et tous les jours des phrases simples comme : « je vais de mieux en mieux ». L'objectif est d'introduire progressivement dans le subconscient, sans aucun exercice de volonté, des idées positives d'amélioration ou de progrès. C'est un véritablement conditionnement du subconscient jusqu'à ce que l'idée positive se concrétise dans les faits. Autour de lui, les témoignages de reconnaissance affluent et il décide de développer davantage son action. Il décide de quitter Troyes pour s'installer à Nancy en 1910 et fonde une « clinique libre » dans sa nouvelle résidence.Il reçoit ses patients avec toujours ce grand sens de la communication et dans un désintéressement absolu et ce dans des séances individuelles et collectives.

Le bien- être par l'autosuggestion le rend célèbre et tous les rangs de la société viennent le voir et le consulter. Autour de lui, des disciples s'intéressent à son action dont Charles Baudouin 1913, jeune licencié en philosophe qui contribue à sa célébrité. Coué fonde alors avec son fidèle assistant « l'École Lorraine de Psychologie appliquée ». Il écrit plusieurs ouvrages dont « la maîtrise de soi par l'autosuggestion » traduit en plusieurs langues compte-tenu de son grand succès.

Alors que nos grands hommes sont rentrés au panthéon, Emile Coué, lui, n'a toujours pas eu en France la reconnaissance qu'il mérite. Si la "méthode Coué" est familière du grand public, peu de gens en connaissent réellement l'impact, la force et les conséquences positives.
Accueillie avec succès aux USA et en Allemagne plus qu'en France, la méthode Coué a donné naissance, entre autres, à :

La pensée positive
L'autosuggestion
L'auto-motivation
Le training autogène de Schultz
La sophrologie
L'orientation solution
La visualisation
La suggestologie

Ensemble, rendons hommage à ce pharmacien, inventeur et concepteur de l'effet placebo.


Émile Coué décède à Nancy le 2 juillet 1926.

 


Biographie


image : visualisationcreative.com

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb