arrowNouveautés arrow Essais arrow L'Action

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
L'Action Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L’Action
 
L'Action est le moyen qui conduit au But. Notre Vie est une suite d'actions, déclanchées par une multitude de buts, dont l'ensemble tend vers un But, final: notre Idéal. Il est indispensable à l'Homme d'en avoir un, s'il veut goûter les joies que procure la satisfaction personnelle de franchir, un à une, les étapes qui le rapprochent de « son Idéal ». 
Suivant son tempérament, son degré d'intelligence et de sensibilité, l'ambiance de ses premières années, l'homme aspire, à des degrés différents, à un Idéal qui varie du matérialisme aux plus hautes conceptions concrétisées par tout ce qui est humainement Bon et Intelligent.
Je considère d'ailleurs ces dernières seules comme un ldéal.
maxims26Ce sont nos aspirations qui guident notre Vie. C'est ainsi que l'homme le plus obtus travaille pour sa seule nourriture, que le savant consacre son temps à l'étude d'un phénomène, que l'homme d'argent compte et recompte son magot et que le croyant suit les préceptes de sa foi pour mériter l'idéal de sa croyance.
J'ai dit, dans mes chroniques précédentes, le terrain solide sur lequel il fallait organiser notre vie pour être heureux (partie commune de l'Idéal de tous les hommes) : équilibre dans les qualités du cœur et de l'esprit, jeunesse de caractère, honnêteté. Il faut construire maintenant. Eh ! bien, ce qu'il importe, c'est de viser haut, noble et digne. Cette directive n'exclue rien des désirs créés par nos instincts. Nous sommes faits de chair et d'Intelligence ; nous cherchons à donner une légitime satisfaction à l'une et à' l'autre. Mais ayons au moins le raffinement de mener nos actes au-dessus de tout ce qui est mesquin, petit et uniquement matériel. J'approche parfois des hommes qui « rayonnent ». Leur seule présence, la sensation de leur équilibre, de leur force, l'intelligence et la bonté de leur regard verse en nous un peu de calme et de bonheur. C'est qu'ils sont près de leur Idéal, et il faut bien convenir que cela ne les empêche nullement de s'accorder les détentes nécessaires. Ils se différencient ainsi des faux sincères qui, derrière une telle façade, cachent certains buts moins purs.
En résumé, sachons distinguer, dans les chemins qui mènent où nous voulons atteindre, ceux où l'on trouve le rire sonore et franc, les jolies fleurs que la main peut atteindre ; rejetons du pied toutes les petites saletés qui encombreraient notre route, et marchons allègrement vers notre Idéal.
SUZANNE VANET.
 
 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb