arrowNouveautés arrow Essais arrow Le bagne

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Le bagne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 

Beaucoup de personnes en parlent, beaucoup de films y font réféence, même le "devoir de repentance" s'y attache... c'est dire! Mais il existe, à ma connaissance, relativement peu de documents "de première main" concernant ce sujet.

Or le Commandant Puyguillem commandait le Martinière, navire qui acheminait les bagnards vers leur triste destin; il était donc en première ligne pour pouvoir en parler. Mes parents l'ont connu au moment où il a transmis son commandement au Capitaine Rosier, époux d'une miniaturiste, Hélène Bron, qui avait réalisé quelques oeuvres pour mes parents (dont notamment un petit portrait de votre serviteur, le petit chéri de sa Maman... ce portrait est encore dans mes cartons).

Pourquoi parler de ce triste sujet? c'est la vie tout simplement... et le Rêve, même s'il a certainement aidé pas mal de ces hommes dans leur calvaire, le rêve ne peut ignorer ni le bagne, ni les quartiers de haute surveillance, ni la violence...

La seconde raison c'est la manière dont on parlait de ces repris de justice: on devine que le Bien et le Mal n'avaint pas la même connotation qu'aujourd'hui. Les esprits ne coupaient pas les cheveux en quatre et on ne se posait pas beaucoup de questions sur la valeur éducative de la peine infligée...

Et certes nous avons, en tous les cas j'ai beaucoup de mal à me situer... Beaucoup de progrès ont été fait en cette matière, mais qu'en est-il des punitions de nos jours? La simple éducation parviendra-t-elle à éviter la violence?

 

image : www.horizo.com

charger le texte

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb