arrowNouveautés arrow Travaux divers arrow Sociologie arrow Le bizuthage à l'hôpital

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Le bizuthage à l'hôpital Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 

Un dernier article en forme de clin d'oeil, de bagatelle... mais dont certains de ceux qui l'ont subi portent un jugement particulièrement défavorable sur la société qui les entoure.

On parle beaucoup de bizuthage en ce moment , en et mauvais termes. Cela me semble dû au fait que, contrairement à ce qui se passait "demon temps", il s'agit maintenant de diminuer les nouveaux, de la ridiculiser... Et ce n'est pas le but de ces pratiques. mais tout ceci est différent selon l'hôpital considéré.

L'objectif de ces journées d'intégration est de créer un esprit d'équipe entre les membres d'une même promotion. «Les trucs humiliants, et même l'obligation de participer au bizutage, tout cela n'existe plus, commente un étudiant de 6e année. Les sanctions sont très dissuasives et le programme de la période d'intégration est minuté et tamponné par le doyen de la fac, alors…» «L'université est très attentive au déroulement des week-ends d'intégration car elle participe souvent en partie à son financement, confirme le Pr Bernard Charpentier, président de Paris-XI et de la conférence des doyens. S'il y a avait le moindre problème, l'université n'y mettrait pas un kopeck!»

 

cliquer ici pour accéder au texte

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb