arrowNouveautés arrow Essais arrow Le critique littéraire

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Le critique littéraire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

La critique littéraire est l'étude, la discussion, l'évaluation et l'interprétation de la littérature. Elle peut prendre la forme d'un discours théorique, en s'appuyant sur la critique littéraire ou d'un discours, plus circonstancié, de présentation ou de compte rendu d'une œuvre littéraire souvent sous une forme journalistique lors de sa parution. Ces deux acceptions ne sont pas diamétralement opposées bien que la seconde se distingue par le jugement qu'elle porte sur les œuvres étudiées.

L'Académicien Félicien Marceau considère que le pastiche est la forme supérieure de la critique littéraire, ce qui peut parfaitement se concevoir si l'on pense à la notion d'imitation chère aux anciens.

"Il y a une sorte de mode dans la critique, et les inspirateurs en demeurent aussi mystérieux que ceux qui président à la mode féminine.

Tout cela, c'est la routine bien quotidienne, et il est très facile de hurler avec les loups ou de se singulariser en prenant brutalement position contre l'opinion générale.

Pour moi, la besogne du critique est d'un ordre plus relevé, et je pense que seul, le critique provincial, libéré de toute servitude, sans ambition, sans désir d'honneur ou de gains, éloigné de ces camaraderies qui créent involontairement des devoirs de reconnaissance ou d'intérêt, peut se livrer en toute quiétude à l'exercice de sa profession, dont le but essentiel est de signaler les talents nouveaux. "

Et si on se remettait à lire?

Vous aviez laissé tomber la lecture, pas le temps, trop fatigué, la littérature est devenue une affaire de spécialistes...

Il est peut-être temps de revoir votre point de vue.

Tout d’abord les arguments fallacieux :
Pas le temps, le premier, c’est toujours celui que l’on invoque quand on ne veut pas faire quelque chose. Bien sûr la lecture prend du temps, mais paradoxalement elle en donne encore beaucoup plus parce qu’elle oblige à se poser et justement à prendre son temps.

Trop fatigué. Alors là franchement si au lieu de regarder le petit écran jusqu’à des heures irraisonnables vous alliez vous coucher avec un bon livre, celui que l’on savoure et que l’on a pas peur de quitter pour prendre le temps d’y rêver toute une nuit.

Enfin dernier argument, la lecture est devenue une affaire de spécialistes. Et si ce n’était plus vrai, si grâce en particulier à internet et à la technique, les amateurs, les vrais amateurs ceux qui aiment la littérature et se fichent bien de s’en servir pour bâtir une carrière ou pour faire fortune avaient trouvé un espace où vivre.

Extrait de livre-libre.net est l’espace des amateurs

cliquer ici pour accéder au texte

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb