arrowNouveautés arrow Nouvelles arrow Le Petit Punch

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Le Petit Punch Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 

Pour la petite histoire, le texte à charger a été écrit par un ami de mes parents: le Commandant Rosier. Il a été le dernier Commandant du dernier bateau transportant les bagnards de l'Ile de Ré aux Antilles. Son épouse Hélène Rosier était photographe à La Rochelle et c'est chez elle que j'ai pour la première fois dégusté des huitres... et j'ai été malade... et dégouté!

 

Réalisez la recette "Ti' punch" directement dans le verre. Ecrasez le citron vert avec le sirop de sucre de canne et ajoutez le rhum.

Servir dans un verre de type "old fashioned". Décor: Une rondelle de citron vert sur le bord du verre.

Vous pouvez ajouter quelques glaçons pour apporter un peu de fraîcheur à l’ensemble du mélange, mais traditionnellement le Ti' punch se boit sans glace. Utilisez de préférence du rhum agricole clément.
Histoire du Cocktail "Ti' punch"Vous pouvez aussi utiliser du sucre en poudre, qui, d'ailleurs, ne fondra jamais complètement, ça fait partie du jeu. Jeu qui permet au maître de maison de proposer une petite rasade de rhum pour fondre le reste de sucre non dissout. De ce fait, l'offre est forcément difficile à décliner.

Le Ti' punch est en Martinique une institution. Il a une véritable vocation sociale aux Antilles : il rassemble les amis, réconcilie les ennemis, requinque les affaiblis, désinhibe les timides et accompagne toutes les fêtes locales du bal à la veillée.

C'est une boisson qui se consomme entre amis à toute occasion. Il se boit le plus souvent sans glaçons, certains vous diront même « attention ... attention ! ... c'est ça qui saoule ! ». Certains martiniquais le boivent au petit matin : on parle alors de "décollage".

Vous en boirez un, deux...ou plus en lisant le texte suivant...

image : larochellefrance.net

cliquer ici pour accéder au texte

image : gastronomiepourtous.com
 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb