arrowNouveautés arrow Nouvelles arrow Le Réinventeur de vie

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Le Réinventeur de vie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Ne vont au bout du monde que ceux qui sont capables d’aller jusqu’au bout d’eux-mêmes.

L’Evangile du Fou

Jean Edern Allier. (1)

 

Au cours d’un entretien avec un patient, à la fin d’un parcours commun où j’avais été changé au moins autant que lui, j’avais été frappé par la brutalité de sa prise de conscience d’un certain nombre de « choses » qu’il avait changé en lui, et de celles qui lui restaient à modifier. Mais il est un moment où le thérapeute et son client comprennent tous deux qu’ils n’ont plus rien à se dire, si ce n’est la constatation d’une sorte de complicité devant une vie nouvelle…

 

J’avais envie de lui parler un autre langage, j’avais envie d’échanger avec lui, au lieu de rester dans cet espèce d’ « écoute neutre mais bienveillante ».

 

Alors j’ai écris ceci, que bien entendu, il n’a jamais lu…


 

 

 

 

(1) Jean Edern Allier a été mon condisciple en classe de troisième à Saint Marie de Monceau. C’était déjà une personne d’exception, entre autres aux échecs ; il y jouait pendant les classes de latin et de grec car il comprenait mieux que les autres et allait plus vite. Inutile de dire que le professeur ... en perdait presque son latin et ne manquait pas de sévir !

Charger le texte

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb