arrowNouveautés arrow Symbolisme arrow Les Naufragés du Solitude

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Les Naufragés du Solitude Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Plus Dieu est en toutes choses, plus il est en dehors d’elles, Plus il est au dedans, plus il est au dehors. 

                                        Maître Eckart.  

 

Celui qui ne s'est jamais débarrassé du désir ne peut voir que des aboutissements. 

                                        Lao Tseu.  

 

Celui qui interrompt le cours de ses exercices spirituels et de ses pensées est pareil à un homme qui laisse échapper un oiseau qu'il tient dans sa main: il ne peut guère le rattraper. 

                            St.- Jean de la Croix 
 

C’était en 1990. Cette année là était riche d’événements : libération de Nelson Mandela, signature de la convention de Schengen, envahissement du Koweit par l’Irak en Août, réunification de l’Allemagne et création de la C.S.G. Face à ces événements considérables au plan national et mondial, et qui ont tous une importance capitale pour l’Homme, j’ai un peu honte de mes petites divagations sur le doute ... On organise une rétrospective d’Andy Warhol à Beaubourg, le cinéma affiche « danse avec les loups » de Kevin Costner et il obtient un Oscar, Patrick Dupont succède à Noureev à la direction de l’Opéra de Paris tandis qu’à Amsterdam, « la Ronde de nuit » de Rembrandt est l’objet de vandalisme. Bien des années auparavant j’avais été l’un des dix derniers à pouvoir admirer l’original de la Piéta de Michel-Ange à Rome, elle aussi défigurée par un malade. Les malades en 1990, eux, perdaient Bruno Bettelheim, accompagné d’Alberto Moravia, de Greta Garbo et Ava Gardner. 

 

Je suis aussi gêné parce que, dans ces brèves revues de l’actualité, je suis obligé de faire des choix, de sélectionner tels ou tels événements ; c’est forcément injuste et il y aura, de plus, des oublis, mais je me trouve une excuse : ces sélections faites dans la vie du monde, c’est aussi une manière de décrire un homme en recherche. Et, comme je l’écris au début de « Delphes », écrire, parler, c’est prendre un risque.

Charger le texte

image : yassiine.wordpress.com

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb