arrowNouveautés arrow Poésie arrow Sheol arrow Meditation

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Meditation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Non, ici ni mousson
Ni océan, ni ombre
Ni création, ni destruction
Mais le vide dans l’ombre

Ni malheur, ni bonheur
Dans la méditation.
Toute vie, là, tout cœur
Nous les entrevoyons

Jamais nuit, jamais jour,
Ni eau, ni air, ni feu
Mais vie, force et amour
En un juste milieu.

Eternelle demeure
Ici je me consume.
Et, confiant promeneur,
Je laisse mon amertume

Ici j’écris le vent,
Je célèbre la lune,
J’oublie le contingent
Et assure l’infortune.

Dans cette grotte chaude,
Les âges, tous les âges
De la vie, je ravaude
Sans penser davantage.

Si j’étais un oiseau
Ne pourrait survoler
Mieux qu’ici tout le Beau,
Et du Bien jubiler.


Décembre 2007

 

image : blogues.cyberpresse.ca

 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb