arrowNouveautés arrow Poésie arrow Poésies en chansons arrow Nous

Alain Vanet
Nouveautés
Romans
Nouvelles
Poésie
Essais
Symbolisme
Mon métier
Travaux divers
Photos
J ai lu, vu, entendu
Citations
Bibliographie
Me contacter
- - - - - - -
Le Domaine perdu
petites heures
Envoi
La Lettre

 
Nous Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Et oui, ma chérie, nous y arrivons, nous y sommes même... tout doucement...

L'année dernière: quarante années; une chose incompréhensible pour les jeunes d'aujourd'hui... Il faut entendre chez le coiffeur, ou dans le métro, ou à la télé.

Elle est belle cette chanson de Brel; et ce qui devient encore plus beau, c'est que ce n'est, pour nous, plus le Rêve... c'est une réalité... Tu avais perdu le goût de l'eau, et moi celui de la conquête... et malgré les orages aux quels on ne s'habitue jamais, le ciel entre temps est serein.

Cette chanson, elle est pour nous.

Jacques Brel
La chanson des vieux amants
Paroles et Musique: Jacques Brel
autres interprètes: Luce Dufault (2000)
 
 

Bien sûr, nous eûmes des orages
Vingt ans d'amour, c'est l'amour fol
Mille fois tu pris ton bagage
Mille fois je pris mon envol
Et chaque meuble se souvient
Dans cette chambre sans berceau
Des éclats des vieilles tempêtes
Plus rien ne ressemblait à rien
Tu avais perdu le goût de l'eau
Et moi celui de la conquête

{Refrain:}
Mais mon amour
Mon doux mon tendre mon merveilleux amour
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Je t'aime encore tu sais je t'aime
Et plus le temps nous fait cortège
Et plus le temps nous fait tourment
Mais n'est-ce pas le pire piège
Que vivre en paix pour des amants
Bien sûr tu pleures un peu moins tôt
Je me déchire un peu plus tard
Nous protégeons moins nos mystères
On laisse moins faire le hasard
On se méfie du fil de l'eau
Mais c'est toujours la tendre guerre
 
Qui t'appelait " pas belle " et qui t'aimait beaucoup,
 
 
 
< Précédent   Suivant >
 
Pour consentir à vivre, il faut rêver sa vie
réalisation Tanisweb